News

SafeSurfing présent à l’ICT 2015 à Lisbonne

Les participants à l’évènement ICT 2015 à Lisbonne auront l’opportunité d’en savoir plus sur la protection des données pour les personnes ayant une déficience intellectuelle et le projet SafeSurfing pendant une session interactive de réseautage organisée par Inclusion Europe et ses partenaires.

ICT 2015 – Innovate, Connect, Transform, le plus grand évènement européen en matière de TIC rassemblant plus de 4000 participants aura lieu du 20 au 22 octobre 2015 and comprendra un nombre important d’activités parallèles, en ce inclus une conférence présentant les politiques et initiatives de la Commission en matière de Recherche et Innovation en matière de TIC, une exposition interactive ainsi que de diverses sessions de réseautage.

Notre session, organisée en coopération avec le projet Able to Include, aura un rôle éducatif, informant le grand public ainsi que les développeurs and les décideurs politiques des difficultés auxquelles font face les personnes ayant une déficience intellectuelle lorsqu’elles tentent d’accéder au progrès technologique. Nous impliquerons les participants en tant que « testeurs » de nos différents outils. Ils seront amenés à  convertir du texte en pictogrammes ou dans des formats accessibles, discuteront des dangers d’internet depuis la perspective des personnes ayant une déficience intellectuelle, et nous tenterons d’identifier des solutions permettant d’améliorer l’accessibilité tout en diminuant les risques.


Un atelier Safe Surfing à la conférence Hear Our Voices

Hear Our Voices est la Conférence Européenne des Auto-Représentants .
La conférence a lieu deux fois par an dans des pays différents.etr

La conférence aura lieu du 2 au 4 octobre 2015.
La Plateforme Européenne des Auto-Représentants (EPSA)
en collaboration avec Inclusion Europe et FEAPS organisent
Hear Our Voices.

Presque tous les intervenants sont des auto-représentants .
Les différents sujets sont divisés en ateliers sur les choses
importantes pour les auto-intervenants.

Il y aura aussi des ateliers sur des sujets plus concrets comme :

  • Les sentiments et les émotions
  • Faire un CV en vidéo
  • La musique et le langage corporel
  • Créer des documents faciles à lire et à comprendre

L’un des ateliers plus concret sera à propos de SafeSurfing.
Nous montrerons nos vidéos et nous discuterons  comment
naviguer de manière sécurisée sur internet.

L’atelier sera très interactif
ce qui veux dire que vous ne ferez pas qu’écouter une présentation
mais vous pourrez faire des choses concrètes sur des tablettes !

Nous espérons que beaucoup d’entre vous pourront venir !
La conférence ne coutera pas très cher.
Chaque participant européen paiera 70 euros.
Les participants espagnols paieront 50 euros.
Cela inclura 3 nuits d’hôtel, la nourriture et les trajets en bus.

L’inscription est ouverte maintenant !

Pour vous inscrire, vous pouvez cliquer ici.
Pour en savoir plus sur la conférence, vous pouvez cliquer ici.
Nous espérons vous voir à Madrid !


Une campagne en ligne met en lumière les inquiétudes liées à la protection des données

Du 1er au 5 décembre 2014, les partenaires du projet SafeSurfing ont tenu une campagne en ligne sur leurs pages Facebook et Twitter afin de mieux comprendre les défis et inquiétudes des personnes ayant une déficience intellectuelle, leurs familles et leurs personnes de soutien, concernant la protection des données de ce groupe. Les cinq organisations ont posé une question par jour, chacune dans leur langue respective, en utilisant le hashtag #SafeSurfing.

Les réponses ont permis d’obtenir un aperçu des défis et des opportunités auxquels font face les personnes ayant une déficience intellectuelle lorsqu’elles utilisent internet. Par exemple, les participants à la campagne ont partagé leurs préoccupations quant au vol de leurs informations bancaires ou au manque de clarté des conditions d’utilisation, ne comprenant pas les subtilités de langage. Les personnes de soutien et les membres de la famille des personnes ayant une déficience intellectuelle s’inquiètent des possibilités d’abus en ligne, de comportements malhonnêtes ainsi que risques de harcèlement et des prédateurs en ligne. Toutefois, ils pensent également que la limite entre protéger une personne ayant une déficience intellectuelle et s’immiscer dans sa vie privée est mince. Sur une note plus positive, les participants ont également commente à propos de la mise en place de groupes de soutien sur les réseaux sociaux et la création d’amitié durable en ligne.